Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rassemblement National des Planeurs Anciens 2017

Publié le par JS Seytre

Le RNPA est organisé chaque année par l'association Dédale qui réunit des propriétaires et pilotes de planeurs rares. Le rassemblement de 2017 qui s'est tenu sur la plateforme vélivole de Buno dans l'Essone a clairement affiché la volonté de l’association de préserver toute sorte de machine de collection et non plus seulement des appareils choisi pour la date de leur premier vol. Ainsi, au milieu des majestueux planeurs bois et toiles aux couleurs chatoyantes, il y avait également à Buno de nombreux "plastiques" de première génération et ayant apportés des innovations techniques.

Le numéro de Juillet-Août de "Vol à Voile" fait revivre cette rencontre qui a attiré un public nombreux, loin d'être limité aux nostalgiques.

 

Du Messerschmitt 108 au Nord 1002

Publié le par JS Seytre

Durant les années troubles de la seconde guerre mondiale, l'Allemagne nazie a fait un usage intensif des structures industrielles des pays occupés. Le complexe militaro-industriel français n'a pas fait exception et le site de production des Mureaux de la Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Nord s'est vu imposer la construction sous licence de l'avion de liaison Messerschmitt 108. À la libération, la construction de cet avion aux excellentes performances et nombreuses innovations techniques a continué sous diverses versions. Dénommées Nord 1000 à 1002, ces appareils continueront à servir sous les cocardes tricolores jusque dans les années 60 alors que quelques uns resteront en état de vol dans le civil.

Le numéro de Juillet / Août 2017 d'Aviasport revient sur cet appareil d'exception dont un exemplaire est amoureusement préservé en état de vol par Jacques Strubi sur l'aérodrome de Montélimar.

Site de J. Strubi

SIA, Borget 2017

Publié le par JS Seytre

Toujours le plus grand salon aéronautique du monde en terme de surface d'exposition, le Bourget 2017 dégageait néanmoins une certaine morosité sur le plan des démonstrations en vol d'avions de combat. Certes, le JF-17 de l'édition précédente avait fait place au F-35 "Lighting II" présenté pour la première fois sur un salon. Certes, c'était un événement à ne pas manquer, mais le vol de démonstration était tout de même relativement décevant. Outre un passage autour de 50 degrés d'incidence, les évolutions bruyantes et tout en puissance brute de l'appareil laissaient supposer un certain manque d'agilité. En comparaison, le Rafale de l'Armée de l'Air (à mon avis , le roi du "solo display") alliait puissance et manœuvrabilité pour sa désormais traditionnelle démonstration. Il n'y avait pas d'autre avion d'armes de dernière génération comme élément de comparaison. Pour être juste, il semblerait que le domaine de  vol du F-35 soit encore limité à 7G en positif. L'appareil est d'autre part certainement plus pensé pour être un système d'armes efficace que comme une plateforme de combat rapproché. Toujours dans la gamme militaire, Textron présentait cette année en statique le Cessna 208 Caravan en version de surveillance armée aux côtés des AT-6 "Texan II" et "Scorpion". L'entrée de gamme de l'aviation de combat était représenté par le français Issoire Aviation avec APM51 armé de roquettes légères.

Cette machine est issue de l'APM50 de voltige dont la certification EASA n'a pas été poursuivi faute de demande suffisante. Dans la même catégorie de monomoteur à piston, L'Ellipse de LH Aviation était en revanche absent.Outre le "Texan II" de Beechcraft, les mono-turbines d'entrainement militaires étaient représentés par l'"Hürkus" de Turkish Aerospace Industry (avec à la clef une démonstration en vol sympa) et le "Dart 450" de l'autrichien Diamond, qui multiplie les projets au-delà des avions légers motorisés par des moteurs à pistons.

Antonov signait son retour sur le salon avec An-132D de transport moyen issu de la gamme des An-26 et se proposant de les remplacer.

Focus sur l'aéroport Juancho E. Yrausquin, et sa piste commerciale la plus courte du monde

Publié le par JS Seytre

Breezer B400, classique, élégant et efficace

Publié le par JS Seytre

Parmi les ULM et LSA qui s’inspirent des avions Pottier, le Breezer B400 possède des atouts pour séduire. Cette machine facile à mettre en œuvre dispose entre autres d’un confort et d’un agrément de pilotage très appréciable.

Le numéro de Mai 2017 d’Aviasport, consacre un article à cette machine dont la variante B600 a également obtenu sa certification CS-LSA.

Embarquement sur AWACS le 14 Juillet

Publié le par JS Seytre

Présent sur toutes les Opex aussi bien que sur les DPSA (Dispositif Particulier de Surveillance Aérienne) au-dessus de l’hexagone, les AWACS sont un élément essentiel de la force de projection de l’Armée de l’Air. Du Mali à la Syrie, les E-3F, véritable centre névralgique des opérations aériennes modernes ont bien mérité leur nom de « Sentry » (sentinelle en anglais). AVIASPORT revient sur l’emploi de ce formidable outil de contrôle aéroporté dans son numéro de Décembre 2016 / Janvier 2017.

Photo Vincent Giusiano

Photo Vincent Giusiano

Soyuz MS-03 and the 50th ISS expedition

Publié le par JS Seytre

International Flight No. 306 crew: Peggy Whitson (Flight Engineer) / Oleg Novitskiy (Commander) / Thomas Pesquet (Flight Engineer)

 

On November 19th 2016, the Soyuz MS-03 spacecraft has successfully docked to the ISS (International Space Station). Subsequently, the hatch between the spacecraft and the space station was opened at around 2:40 a.m. Paris Time on the next day, allowing the 3 crew members to get on-board the station. A total of 6 cosmonauts, astronauts and spationauts will cohabit for approximately 3 weeks until the crew of the previous mission departs for Earth in the Soyuz MS-02 stayed docked on the station for the duration of the 49th expedition.

The Soyuz MS-03 mission operations, from the rocket ignition followed by launch, to the completion of the docking operations and lasted about 50 hours: an 8 min and 48 sec rocket flight to the 200 km average altitude orbit, followed a so called “2 days rendezvous” approach.

The missions to the ISS alternate human flights in Soyuz spacecraft and unmanned space cargo (European ATV, russian Progress, Japanese HTV or US Cygnus and Dragon etc.). In average, there is a little more the 1 flight to and from the ISS every month.

About Soyuz spacecraft and rocket:

The current Soyuz MS version used for human transportation (3 persons) to the ISS weights 7 metric tons and is launched on-top a 270 tons Soyuz FG rocket. This is the ultimate evolution in the Soyuz program initiated in the early 60s to provide a manned spacecraft to the USSR; with the goal to later assemble them as a “space train” in orbit. The first test flights started in 1966 and were launched on rockets directly derived from the R-7 Semiorka, by then renamed Soyuz. Although the first missions were not successful (with particularly the death of cosmonaut V. Komarov in 1967 during the Earth atmosphere re-entry phase), the Soyuz rocket and spacecraft tandem is now particularly reliable with 82 successful missions since Soyuz T-10-1 last failure in September 1983. The achieved success rate of the actual FG rocket version developed for the Soyuz spacecraft is 100%. Nearly 1800 orbital launches have been executed by all versions of the Soyuz rockets today.

 

Source: Russian Spaceweb

 

 

Soyuz MS-03 and the 50th ISS expeditionSoyuz MS-03 and the 50th ISS expedition

Tribute to Bob Hoover

Publié le par JS Seytre

Some of the most famous aviators have already stated it: Bob Hoover was certainly one of the most skilful pilot.

He died at 96 years old. Former test and airshow pilot, the best demonstration of his art was flying low aerobatic with a Shrike Commander (a rather bad aerobatic aircraft, particularly engines off....)

CubCrafters Carbon Cub: le best-seller de Piper remis au gout du jour

Publié le par JS Seytre

Alors qu’en 2012, le vaillant Piper J-3 fêtait ses 75 ans, les avions descendants de la formule « Cub »  sont toujours produits en 2016. Parmi les entreprises qui ont fait évoluer le petit biplace en tandem à ailes hautes  et train classique, CubCrafters est certainement la plus prolifique.

Cet avionneur de Yakima dans l’état de Washington propose des versions largement modernisées du PA-18 « Super Cub » : les Sport Cub, XCub et Carbon Cub. C’est sur ce dernier que se penche le numéro d’Octobre 2016 d’Aviasport, alors que le kit Carbon Cub EX-2 est maintenant disponible en France grâce Eric Delesalle, à travers sa société Horus.

CubCrafters Carbon Cub: le best-seller de Piper remis au gout du jour