Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SIA, Borget 2017

Publié le par JS Seytre

Toujours le plus grand salon aéronautique du monde en terme de surface d'exposition, le Bourget 2017 dégageait néanmoins une certaine morosité sur le plan des démonstrations en vol d'avions de combat. Certes, le JF-17 de l'édition précédente avait fait place au F-35 "Lighting II" présenté pour la première fois sur un salon. Certes, c'était un événement à ne pas manquer, mais le vol de démonstration était tout de même relativement décevant. Outre un passage autour de 50 degrés d'incidence, les évolutions bruyantes et tout en puissance brute de l'appareil laissaient supposer un certain manque d'agilité. En comparaison, le Rafale de l'Armée de l'Air (à mon avis , le roi du "solo display") alliait puissance et manœuvrabilité pour sa désormais traditionnelle démonstration. Il n'y avait pas d'autre avion d'armes de dernière génération comme élément de comparaison. Pour être juste, il semblerait que le domaine de  vol du F-35 soit encore limité à 7G en positif. L'appareil est d'autre part certainement plus pensé pour être un système d'armes efficace que comme une plateforme de combat rapproché. Toujours dans la gamme militaire, Textron présentait cette année en statique le Cessna 208 Caravan en version de surveillance armée aux côtés des AT-6 "Texan II" et "Scorpion". L'entrée de gamme de l'aviation de combat était représenté par le français Issoire Aviation avec APM51 armé de roquettes légères.

Cette machine est issue de l'APM50 de voltige dont la certification EASA n'a pas été poursuivi faute de demande suffisante. Dans la même catégorie de monomoteur à piston, L'Ellipse de LH Aviation était en revanche absent.Outre le "Texan II" de Beechcraft, les mono-turbines d'entrainement militaires étaient représentés par l'"Hürkus" de Turkish Aerospace Industry (avec à la clef une démonstration en vol sympa) et le "Dart 450" de l'autrichien Diamond, qui multiplie les projets au-delà des avions légers motorisés par des moteurs à pistons.

Antonov signait son retour sur le salon avec An-132D de transport moyen issu de la gamme des An-26 et se proposant de les remplacer.

Commenter cet article