Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Ouvrages de Robert Galan sur l'évolution de l'aviation d'après guerre à nos jours - Editions Privat

Publié par JS Seytre

«J’ai tout essayé»

Dès le titre de son ouvrage autobiographique "Mémoires d'un pilote d’essai, j'ai tout essayé", Robert Galan affiche la couleur…. Il faut bien reconnaître que l'auteur, a eu une carrière de pilote d’essai hors normes. Le nombre de nouveaux appareils et équipements que l’auteur a eu l’occasion d’essayer en 25 ans de carrière est exceptionnel, même au sein du microcosme élitiste dont il faisait parti.

Ainsi, au cours de son récit, Robert Galan nous entraine au cœur de la révolution aéronautique qui s’étend de l’après-guerre aux années 2000 ; des premiers jets aux cockpits numériques. Plongé au cœur du Centre d’Essais en Vol, on découvre les l’expérimentation et la mise au point des systèmes et de l’avionique aujourd’hui intégrés sur les avions commerciaux et militaires de série. Outre les commandes de vol électriques, les HUD et autre bonds en avant technologiques, on a aussi le plaisir de découvrir au fil des pages quelques expérimentations anecdotiques, telles que le pilotage par commandes vocales où les premières moving map avec diapositives…

Bien que l’essentiel du propos soit centré sur le bond en avant technologique de l’aviation vécue pendant l’âge d’or des essais en vol, R. Galan nous dévoile également le reste de son parcours professionnel d’exception, de pilote de ligne à expert aéronautique au près des tribunaux, en passant par l’écriture d’ouvrage aéronautiques.

«On a retrouvé les boites noires»

Dans cet ouvrage, Robert Galan, pilote emblématique de l’âge d’or du CEV, revient sur quelques accidents qui ont marqué l’histoire de l’avion des années 30 à nos jours. Il ne s’agit pas forcément de tragédies à fort retentissement médiatique, mais plutôt d’événements choisis par rapport à l’éclairage qu’ils apportent sur la problématique de la sécurité des vols.

Aussi, la finalité de ce recueil n’est pas de relater les faits dans les moindres détails, mais plutôt de résumer et d’analyser une suite logique d’accidents reliés entre eux par une même causalité. Ainsi, les évènements relatés sont regroupés par catégories au fil des chapitres (collisions en vol, comportements inappropriés de l’équipage, défauts d’entretien etc.). Cette approche intéressante permet d’appréhender les différentes facettes de la sécurité aérienne. L’épilogue de ces récits établit également le lien entre les origines des évènements et les évolutions réglementaires qui en ont découlé. Ainsi, l’ouvrage se démarque des livres sur le même thème, comme ceux de J-P. Othelli par exemple. Pour bien comprendre l’ampleur pédagogique de « On a retrouvé les boites noires », il convient de préciser que R. Galan a lui-même été chargé de l’étude des dossiers d’une trentaine d’accidents dans le cadre d’enquêtes.

Cet exposé factuel et technique est comme il se doit encadré par une introduction et une conclusion qui invitent le lecteur à relativiser ces évènements dramatiques. Car, statistiques à l’appui, l’avion reste le moyen de transport le plus sur au monde.

Vous pouvez retrouver ces 2 livres, comme le reste des ouvrages de R. Galan, aux éditions Privat